Admin82

 MEMOIRE 82

CERCLE HISTORIQUE ET TRADITION DE LIBIN

1998 / 2016

 

Disparition de La marraine de « La Mélancolie »

 

Clotilde Benoit-Duchêne vient de décédée a l’âge de 94 ans à Libin.

Ce nom est inconnu de la plus-part des montalbanais, mais pour les centaines de tarn et garonnais  qui ont pu faire le déplacement en Ardenne belge, lors des commémorations de la bataille de Bertrix, c’était la mémoire vivante du secteur de Libin et  celle de ces événement tragiques d’août 1914 sur le secteur de Bertix.

 

Clotilde en 1998 sur la nécropole de Bertrix-Bruyères


c1

En 1997,c’est elle qui avait écrit à la mairie de Montauban, afin de retrouver trace de la famille du soldat instituteur poète Maurice Vernet

 

Mis en relation, par le Maire de Montauban, avec  Michel Florens, alors secrétaire de Mémoire 82, elle avait été, avec ce dernier à l’origine des recherches historiques sur la sanglante journée du 22 août mais également sur le projet d’érection d’un monument sur la nécropole franco-allemande d’Anloy-Bruyères.

c2

Première rencontre a l’initiative de Clotilde avec André Guillaume Bourmestre de Libin en 1998.
En bas de gauche à droite : Léon Duchêne (époux de Clotilde), Michel Florens, André Guillaume, Clotilde Benoit-Duchêne.

En haut de gauche à droite : Joseph Jacquemin, Ernest Benoit (frère cadet de Clotilde) Christian Dewez (Président du CHTL), Simone Lebrun

 Clotilde était passionnée par l’Histoire des villages de l’entité de Libin: par ses hommes, ses coutumes, ses monuments et ses traditions. Pendant des années elle avait, avec son amie Simone Lebrun, épluchée quantité d’archives de ces communes.

c3

Œuvre initiale de la Mélancolie printemps 1999

 L’année 2000 fut un grand millésime. Le projet de la Mélancolie devient réalité et une délégation d’une centaine de personnes se rend en Wallonie dans le secteur de Libin.   Mémoire 82 est accompagnée par les membres de la Sciola du Moustier conduite par Dana Roqueplo.

c4

Inauguration du mémorial de Anloy en présence de André Guillaume Bourgmestre, Michel Florens Mémoire 82, Michel Marty représentant Montauban et le Tarn et Garonne et le représentant de la province.

c5

Désormais la mélancolie veille sur nos soldats

Cette statue, inaugurée en août 2000, veille depuis sur les sépultures des milliers de soldats du Sud-Ouest tombés en Ardenne belge.

Fin octobre 1998, une délégation conduite par le Bourgmestre de Libin vient à Montauban. Ernest Benoit reçoit des mains de Rolland Garrigue un souvenir de la ville qu’il partagera avec Clotilde restée à Libin.

c6

c7

André Guillaume bourgmestre de Libin et Luc Marchal son premier échevin déposent une gerbe au monument aux morts

Juin 2001, à l’âge de 79 ans, et a l’invitation de son ami, Clotilde allait découvrir avec émotion, en compagnie de sa cousine Irma Dubois  de Transinne, Montauban et le Tarn et Garonne sur les traces de Maurice Vernet le jeune  instituteur de Lamagistère.

Ce dernier avait pu s’évader de Belgique et rejoindre les lignes françaises grâce à la complicité de la mère de Clotilde et de ses grands parents.

c8

 

Clotilde retrouve également avec plaisir son ami Flavio de Faveri qui la guide dans son atelier montalbanais.

 

 

c9

Passionné d’art et d’histoire, sa visite à Montauban et en Tarn et Garonne sera une réelle découverte.

 

Clotilde nous a quitté dans la nuit du samedi au dimanche 23 octobre 2016

 

En cette superbe journée du 26 octobre 2016, des centaines de personnes ont accompagné leur amie vers sa dernière demeure auprès de son mari Léon et de son fils Jean-Paul.

Michel Florens Président de Mémoire 82, qui n’avait pu, pour des raisons de santé participer aux cérémonies du 22 août 2016 et qui avait délégué son ami Jacques Treuille, avait tenu à faire le déplacement afin de rendre, au nom de tous les amis de Mémoire 82, un dernier hommage à son amie Clotilde. C’est en compagnie de ses enfants et de ses petits enfants qu’il a porté son corps en terre .
Depuis ce jour, la Mélancolie, qui veille sur nos soldats, veille également sur Clotilde qui a été inhumée à Libin.

 

 

 

EXTRAIT DU LIVRE D’OR DES MEDECINS

MORTS POUR LA PATRIE

(1914/1918)

 

Ouvrage publié par souscriptions avec le concours de MM. ALCAN ET LISBONNE – ASSELIN ET HOUZEAU –  J.B. BAILLIERES ET FILS – G. DOUIN – MASSON ET Cie – POINANT

(Membres du syndicat des Editeurs)

 

Cet extrait reprend la liste intégrale des médecins morts pour la France en 1914 / 1918
Les auteurs déclarent que cette liste peut être non exhaustive et s’en excusent au cas…

 Les documents ont été saisis par Michel Florens président de Mémoire 82.

Pour charger le fichier pdf cliquez sur ce lien (37 mb )

 

 

Photos aériennes de Verdun et de sa région.

Première série.

Cliquez sur la photo pour accéder à l’album.

 Logo_photo

Mémoire 82 vous souhaite une bonne année 2015.

Vous retrouverez sur ce site dans quelques temps de nouveaux articles.

Bonne Année 2015

Cérémonie militaire à Montauban du 6/9/2014.

 Le programme.

Cliquez sur l’image.

Bourjade

 

La marche de deux petits fils de Poilus ( Suippes Bertix )

 

Du 13 au 20 août , Michel Florens et Jacques Treuille, petit fils de deux poilus du 11e Régiment d’infanterie de Montauban, traverseront la Marne, Les Ardennes françaises et l’Ardenne belge à pied pour se rendre à Bertrix ville symbole de la Bataille des frontières.

C’est pour rendre hommage à leurs grands-pères, dont un a disparu, celui de Jacques, dans les bois de Luchy qu’ils se sont lancés ce challenge. En effet Jean Marie Treuille âgé de 23 ans, est tombé sous les balles allemandes dans la forêt de Luchy et son corps n’a pu être identifié.

Le grand-père de Michel, Jean Florens a été plus chanceux car placé en arrière-garde de ces combats. Il a survécu à la guerre.

150 km de périple sur les traces de leurs aïeuls. ils refont le même parcours. Sur cette même page vous suivrez leur périple. Leur arrivée se fera sur la grand-place de Bertrix ou devant la Maison communale normalement le 20 août 2014.

Ce périple est placé sous les auspices du Centenaire de la Grande Guerre.

Article de La Dépêche du midi en suivant ce lien.

Mi

________________________________________

Mise à Jour le 14/08/2014

Départ le 13 août du camp de Suippes destination Cernay-en-Dormois nous avons traversé tous les village et particulièrement Massiges où nous avons salué  notre ami Albert ainsi qu’Eric Marchal le président de l’association de la Main de Massiges nous avons visité le site ; il met à jour une vraie page d’histoire.
Avant de quitter Suippes nous sommes allés rendre hommage à Auguste Londios, le grand-père de Londios international de rugby et ancien joueur de l’US M champion de France de 1967.
Notre périple de plus de 25 km s’est déroulé sous la pluie.
À la vue du clocher de l’église de Cernay-en-Dormois nous étions rassurés les jambes avaient tenu et les bonhommes aussi.
Aujourd’hui nous effectuons le même trajet  jour pour jour que le grand-père, nous allons de Cernay-en-Dormois jusqu’à Grandpré Buzancy, la suite demain.

20140813_09311620140813_090723

 

 

 

 

 

 

 

______________________________________

Mise à Jour le 17/8

La première étape entre le Camp de Suippes et Cernay-en-Dormois s’est déroulée sous la pluie.
Les étapes suivantes ont été plus agréables mais la topographie du terrain a changé. Plus accidenté il offre toutefois des paysages somptueux.
A Buzancy nous avons salué comme l’avais fait le même jour il y a cent ans André Mitelhauser alors adjudant du 11 eme RI et par la suite brasseur de Montauban la statue du Général CHANZY.
Dans ses courriers avec ses parents Maurice CASTELLA marchand de biens sergent également au 11 eme parle de cette rencontre avec ce monument.
Ce soir nous avons atteint la ville de MOUZON et notre compteur de marcheur approche les 90 km.
Nous ne sommes plus qu’a quelques km de la frontière que nous franchirons demain…
Nous devrions atteindre BERTRIX le 20 août en fin de matinée.

 

17_1 17_2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

________________________________

Mise à Jour le 18/8/2014La frontière est  franchie  le 17 Aout à midi 😉

20140817_123431

Hommage franco-belge aux cadets de Gascogne et du Quercy.

Quelques photos des cérémonies du  5 Aout 2014 à Montauban qui marquent le début des célébrations du centenaire de la Première Guerre mondiale dans le département.

Jean-Michel Baylet, président du conseil général de Tarn-et-Garonne, Marie-Dolores Martinez-Pommier, secrétaire générale de la préfecture, le colonel Lambin-Bernot, commandant de la base de défense de Montauban-Agen, mais également, du côté belge, Jean-Louis Courtois de Viçose, consul de Belgique, Anne Laffut, bourgmestre de Libin et Roger François, bourgmestre honoraire de Bertrix ont commémoré, main dans la main, le sacrifice des combattants.

Voir l’article de la Dépêche du Midi en cliquant sur ce lien.

 

Cent ans déjà je ne vous ai pas oubliés.

 

1914, 100 ANS DEJA, JE NE VOUS AI PAS OUBLIES

Christian Beth raconte l’histoire de ses grand-pères :
– Jean, de Toulouse, classe 1907, fait son service à Cahors au 7éme RI, il est en manœuvre à l’ouest de Cahors, avec ses Copains Barel, Bernadou, Girma, Gardes, Jean, Latournerie, Marallac, Lavigne, Mégard, Mouailles, Seré, Vignard comme le témoignent des photographies,
– Léonce d’Auch, s’engage à 18 ans en 1909 et fait son instruction militaire au 18éme RA à Toulouse.

Alors qu’ils ont une vie agréable, en Août 1914 ils vont combattre tous deux dans le 17éme Corps d’armée, Jean est dans le 7éme RI, à la 10éme compagnie, Léonce au 57éme RAC à la 10éme batterie. Ils participeront aux batailles de Bertrix, Thélonne, la Marne, combattront en Argonne, en Artois… Jean photographe amateur a laissé beaucoup de souvenirs photographiques, de courriers que leur petit-fils présente.
Ils auront la chance de revenir à Toulouse à l’été 1919, Jean civil, Léonce militaire. Heureux dans leur travail, ils vivront une belle époque jusqu’au jour où à nouveau des « nuages d’est » obscurciront le ciel …

Contacter l’auteur pour l’achat du livre : Christian.beth@orange.fr

 

LivreBeth*Cliquez pour agrandir l’image

 _________________________________________________________________

Laurent Ségalant   Mourir à Bertrix

Le 22 août 1914, le 17e corps d’armée de Toulouse connaît son premier combat, à Bertrix, dans les Ardennes belges. Les Ariégeois, Tarn-et-Garonnais, Gersois, Lot-et-Garonnais, Haut- Garonnais, Lotois y subissent une défaite écrasante.
Il s’agit donc de raconter une journée historique, une expérience unique et très intime pour plus de 30 000 combattants : le baptême du feu.
Cette tentative pour approcher une expérience si peu communicable est assise sur les témoignages de ceux qui ont vécu cette terrible journée, six heures de combat sur un tout petit front de 6 km.
Chacun découvre en instantané, loin des clichés de la propagande, la nature de la Grande Guerre : un ennemi invisible sur un champ de bataille saturé de projectiles, une mort anonyme et statistique où la valeur personnelle du soldat n’a aucune influence. C’est la rencontre avec une guerre déshumanisée.
Parler de cet épisode de la bataille des frontières, c’est aussi dresser un bilan de phénomènes uniques à ce stade du conflit : Record de tués, banqueroute sanitaire, prisonniers en masse, exactions sur les civils belges, fugitifs en errance entre les lignes, campagne de presse anti-méridionale.
L’ouvrage est une tentative d’accidentologie historique, établissant que la catastrophe ne fut pas fortuite, mais produite directement par la pensée militaire dominant à l’époque.

mourir a` Bertrix 2  mourir a` Bertrix 3

Ginals ( Tarn & Garonne)

Le programme des manifestations.

Flyer guerre 14-18

Affiche Guerre 14 18

*Cliquez sur les images pour les agrandir.

La Cérémonie Franco Belge.

INVITATION AU CEREMONIES FRANCO BELGES-1

 Cliquez sur l’image pour une lecture correcte.