Mémoire

Toutes les sources et informations relatives à la vie de garnison avant guerre, les hôpitaux auxiliaires durant le conflit, les témoignages de civils durant le conflit, les nécropoles et monuments commémoratifs après le conflit qui concernent notre département ainsi que les Ardennes belges ou se déroula la première bataille de rencontre le 22 Aout 14

 

Stèles isolées   Bataille du 22 Aout 1914 Anloy Ochamps

 

Liste et emplacement des stèles isolées

Merci à MT Pipeaux et  Y Dauby pour ce relevé.

Le fichier au format pdf à charger ici.

Cliquez sur les miniatures pour visionner les photos en grand format.

 

 

 

Nécropole de Bellefontaine

 

Liste des soldats du Sud-Ouest, inhumés au cimetière de Bellefontaine.
Merci à MT Pipeaux et  Y Dauby pour ce relevé.

Le fichier au format pdf à charger ici.

* Le plan de localisation des tombes est inclus dans le fichier.

 

Nécropole d’Anloy-Bruyères

 

Liste des soldats du Sud-Ouest, inhumés au cimetière d’Anloy-Bruyéres.
Merci à MT Pipeaux et  Y Dauby pour ce relevé.

Le fichier au format pdf à charger ici.

* Le plan de localisation des tombes est inclus dans le fichier.

 

 

 

Nécropole de Musson-Baranzy

 

Liste des soldats du Sud-Ouest, inhumés au cimetière de Musson-Baranzy.
Merci à MT Pipeaux et  Y Dauby pour ce relevé.

Le fichier au format pdf à charger ici.

* Le plan de localisation des tombes est inclus dans le fichier.

 

 

 

Henri Blanc un Sapiacain dans l’enfer des tranchées.

 

Henri Blanc, 26 ans, rugbyman de l’USM et instituteur, a laissé un poignant témoignage de ses combats sur les champs de bataille du Nord. A travers ces documents uniques, c’est l’héroïsme des 55 vert et blanc qu’il convient ici de saluer et de ne jamais oublier.

 

Henri Blanc, 27 ans, né le 4 août 1889: Instituteur au moment de la mobilisation, Sergent-Fourrier au 8e Régiment des Zouaves, cité à l’Ordre de la Division du Maroc. Classé inapte à la suite d’une grave blessure reçue au début de la Campagne sous l’uniforme du 11e Régiment d’Infanterie, il s’engagea au 8ème Régiment des Zouaves de l’Armée du Maroc. « Sous-Officier hors de pair. Etant Agent de liaison du Chef de Bataillon, a été grièvement blessé, et se sentant touché à mort, voyant ses camarades s’exposer pour le relever, il leur dit de l’abandonner sur le terrain. » Est mort des suites de ses blessures le 8 juillet 1916, aux portes de Barleux, dans la Somme.

Continuer la lecture

 

Nécropole Luchy Bertrix

Liste des soldats du Sud-Ouest, inhumés au cimetière de Luchy-Bertrix.
Merci à MT Pipeaux et  Y Dauby pour ce relevé.

Fichier au format PDF  ici.

* Le plan de localisation des tombes est inclus dans le fichier.

 

Présence de prisonniers allemands à Montauban évoquée par l’image.

 

 

 

> Cliquez sur les photos pour visionner l’album.

 

FERAL Ferdinand


Né le 10 septembre 1892 à Montricoux

Domicilié 40, avenue Jean Jaurès à Caussade

RECIT DE GUERRE 1914 / 1918

Retranscrit Par Michel Florens

Ferdinand Féral quitte sa maison familiale suite à son appel sous les drapeaux. Auparavant reconnu soutien de famille, agriculteur, travaillant à la ferme familiale, il ne rejoindra son unité le 11° de ligne que le 10 octobre 1913.

Il fait partie du 2° Bataillon, 5° compagnie

 

A la Mobilisation générale, il quitte Montauban le 5 août 1914 à 21 heures, avec son unité qui est  placée sous le commandement  du Capitaine De Juncarot et du Lieutenant de Faramont. Le Commandant Feyre assure la conduite du Bataillon

L’unité débarque à Suippes le 7 août à 17 heures. Elle cantonne avec l’Etat Major à Souain.

 

Comme ses camarades Ferdinand traversera les Ardennes à pied pour arriver , après avoir franchi la frontière franco-belge à Sachy il fera , sans le savoir, une dernière halte sur la Grand place de Bertrix ou la population belge accueillera nos troupes en sauveteur. Ces derniers, fourbus, apprécieront les collations distribuées par la foule

 

Peu de temps après, le deuxième bataillon sera engagé en arrière garde où il s’intercalera entre des unités d’artillerie.

Il subira le même sort que l’ensemble des unités impliquées dans la Forêt de Luchy. Un véritable massacre préparé peu de temps auparavant par l’ennemi.

Ferdinand sera blessé, dans l’incapacité de rejoindre son unité qui retraitée, il fera parti du très long cortège de prisonniers et restera en Allemagne jusqu’au 19 janvier 1919 date de sa libération q

 

Pendant sa captivité, Ferdinand FERAL a fréquenté les camps de :

–          HORDRUF jusqu’en juin 1915

–          MUNSTER (Hanovre) jusqu’en novembre 1916

–          SOLTAU (Hanovre) jusqu’en janvier 1917

–          HAMEL , au centre de triage et ensuite en commando pour effectuer des coupes de bois dans les forêts domaniales

Ses camarades d’infortune tout au long de ce périple furent :

–          Mr ROUZIES agriculteur à la Bouffières par ALBIAS

–          Mr CORNILLE agriculteur à ALBIAS

–          Mr BOUBES Joseph coiffeur à Martres Tolosane

–          Mr CARRIERE Paul coiffeur, petite rue St Rome à Toulouse

 

 


 

L’Album

 

 

*Cliquez sur les photos pour agrandir.

Toutes les sources et informations relatives à la vie de garnison avant guerre, les hôpitaux auxiliaires durant le conflit, les témoignages de civils durant le conflit, les nécropoles et monuments commémoratifs après le conflit qui concernent notre département ainsi que les Ardennes belges ou se déroula la première bataille de rencontre le 22 Aout 14